Rechercher

GRAINES GERMÉES 🌿🌱: le BA-BA





Je vous parle d’alimentation vivante par-ci, de graines germées par-là, d’alfalfa et de fenugrec, de sarrasin, de lentilles et de radis qui trempent… de tout ce qui constitue, en somme, une grande partie de mon alimentation !


Que diriez-vous d’apprendre comment faire germer des graines maison et ainsi décorer votre cuisine de verdures. Aussi décoratives qu’utilitaires, ces petites graines sont prisées pour leurs goûts spécifiques et leurs vertus thérapeutiques.

Savoureuses et saines, les graines germées s'invitent dans chaque assiettes, jus, boules d'énergies, sandwich.


Alors comment fait on?

Pour répondre à toutes vos questions, et même si je devine que bon nombre d’entre vous connaissent déjà les secrets de la germination maison, j’ai donc décidé de préparer un topos sur les graines germées.


  • Pourquoi faire germer ses graines ?

Pas seulement pour le plaisir de transformer votre cuisine en jardin, bien sûr !


Si j’aime les graines germées par-dessus tout, c’est parce qu’elle sont, tout d’abord, délicieuses et, d’autre part, extrêmement bénéfiques pour la santé !

Pour moi, les graines germées sont une part très importante de mon alimentation : des lentilles aux haricots, du millet au quinoa, du radis au sarrasin… je mange toutes les céréales, pseudo-céréales et légumineuses traditionnelles, mais en version germée : pourquoi ?

On parle d’aliments vivants pour désigner l’ensemble des substances dont les capacités biochimiques sont accrues par la germination. Noix, graines, céréales et légumineuses… une fois tous ces aliments jusque là en dormance (donc inactifs) mis à tremper, ils mobilisent leur ‘potentiel vital’ pour le déployer avec une rapidité et une vigueur surprenantes lors de la germination. Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ?


Lors de l’étape de prégermination ou trempage, la graine jusque là sèche va permettre à la plante d’entamer sa croissance. Les graines sèches contiennent des molécules qui permettent de les maintenir en état de dormance. Ces molécules sont des inhibiteurs enzymatiques, parmi lesquels l’acide oxalique et l’acide phytique, qui rendent la digestion difficile et diminuent le taux d’absorption de certains minéraux essentiels, à l’exemple du calcium ou du fer.

Lors du trempage, une partie de ces inhibiteurs est éliminée. Vous comprenez maintenant pourquoi il est essentiel de faire tremper les haricots et les pois chiches avant de les faire cuire !

Et, j’ajouterai, il est bien sûr essentiel de bien rincer les graines et de ne jamais boire l’eau de trempage…


La germination en elle-même suit cette phase de trempage et marque un moment d’intense activité de transformation de la graine.

C'est à ce moment la que les graines deviennent de véritables mine d'or : protéines, vitamines sont à leur maximum.

Par exemple, 100 g. de blé germé contiennent 27% de protéines, pour une proportion de 14 à 22% pour la viande.

Ce même blé germé contient 10 à 20 fois plus de vitamine B1 que la viande, et seulement 20 g. fournissent la moitié des apports quotidiens recommandés en cette précieuse vitamine.


Vous l’avez compris, 2 étapes clefs sont nécessaires : le trempage et la germination.


Concrètement, cela veut dire qu’on va mettre d’abord à tremper ses graines pour une durée déterminée (toute un enuit par exemple) et on n’oubliera pas de bien les rincer pour éliminer les inhibiteurs enzymatiques.


Ensuite, le temps de germination est lui aussi variable selon le type de graines (entre 1 jour et plus d’une semaine).

Il convient de mettre ses graines à température ambiante, pas trop chaud, pas trop frais. Au début, le processus peut se faire à l’abri de la lumière, mais quand le germe pointe le bout de son nez, il est bon de placer les graines à la lumière pour permettre à la chlorophylle de se développer.

Vous serez d’ailleurs étonné de constater que les pousses de haricot mungo ne sont pas toutes blanches comme dans le commerce ! A la maison, elles peuvent développer de joyeuses feuilles vertes !


Comment procéder ?

Plusieurs techniques permettent de faire germer ses graines à la maison, des plus simples aux plus sophistiquées.

Si vous êtes débutant et que vous n’êtes pas sûr encore d’apprécier les graines germées, un germoir en bocal tout simple suffira.

La règle de base est de veiller à rincer ses graines 2 fois par jour minimum : utilisez une eau à température ambiante et filtrée (sans chlore ni metaux lourds, c'est encore mieux) – ni trop froide pour que les graines ne se ‘rendorment’ pas, ni trop chaude pour ne pas endommager leurs nutriments essentiels.


Etape N°1 : faire tremper les graines. 1 cuillère à soupe dans le bocal suffira. Toute une nuit.


Etape N°2 : Une fois vos graines pré-germées et bien rincées, égouttez-les en les laissant humides et placez-les dans votre bocal.Rincez ensuite 2 à 3 fois par jour.


Etape N°3 : Au bout d’un jour ou deux, selon les graines et la température (c’est plus rapide en été !), vous verrez apparaître les premiers germes et vous pourrez commencer à les consommer.


Les graines se conservent 4/5 jours dans un contenant hermétique ou sous vide, au réfrigérateur.


Les germoirs en bocaux, à plat, semi-automatiques et automatiques sont disponibles à la boutique Save Juice.